Eric Vincent

vincent - portraitPARCOURS :

Né à Fort-de-France en 1953, Eric VINCENT a suivi des études en communication visuelle à l’Ecole Nationale Supérieure des Arts Appliqués.

Enseignant en lycée professionnel, il a inauguré la Bibliothèque Municipale du Lamentin avec une exposition personnelle en 1990 et a participé à différentes expositions collectives, dont Convergences caraïbes 2012.

DÉMARCHE ARTISTIQUE :

Ce travail de dessin est le fruit d’une interrogation à propos de ce qui m’apparaît comme une contradiction : le fantastique et l’onirique qui tiennent une place importante dans notre culture orale et nombre de ses développements littéraires, sont quasiment absents du domaine graphique et pictural, comme frappés d’une interdiction d’exister. Mais pourquoi le genre qui fleurit avec une force certaine en Haïti et en Amérique latine serait-il indigne de dire notre être notre ressenti et notre parcours, en bref de nous représenter ?

VincentCONVERGENCES CARAIBES 2013 :

Le projet ici présenté, est une petite installation qui dévoile et résume ma façon de travailler.

L’ordinateur est l’outil central, et représente la principale phase active qui commence souvent par un dessin, ou une empreinte, voire un objet directement scanné, plus rarement une photo, et le temps de travail face à l’écran est certainement le plus long, d’autant plus que l’outil autorise les retours en arrière, les sauts générationnels, les fusions et croisements de toutes sortes, les bifurcations, les variantes à l’infini.

Mais il n’en est pas pour autant le plus décisif ou le plus déterminant, ou du moins pas le seul.

Ce temps alterne avec des moments où il me faut juger de ce qu’a accouché la machine, chose fort difficile à faire face à elle tant que les spectres qu’elle enfante ne se sont pas ancrés et encrés sur une surface de papier.

Il me faut donc comparer, classer, et ranger des séries de tirages de façon à les examiner individuellement, mais aussi en groupes organisés en des compositions variables qui se déconstruisent pour en donner de nouvelles.

À cet effet je dispose souvent ces tirages dans des lutins, certains dessins en sont extraits pour être placés à proximité, ce qui permet des comparaisons entre des variantes, et entre des productions différentes.

Ce moment privilégié qui permet de prendre du recul, donne une vision globale de ce qui s’accomplit et est un temps de réflexion et de rêverie confondues, par lesquelles s’opère une maturation qui souvent me ramène à la machine.

CC12 : « Le Chemin des Chimères »

Dans ce travail il ne s’agit pas de mettre en images le contenu des greniers des contes et légendes, mais de construire un discours et une vision personnelle et autonome qui soient comme les échos ou les sillages croisés et pourtant parallèles de notre Histoire et de nos histoires.

EXPOSITIONS :

A compléter

CONTACT :

Tél : 0696 908721